Confinement, reconfinement… et si vous optiez pour le voyage virtuel ?

Plusieurs vols annulés, des frontières fermées, menaces de mise en quarantaine… nombreux sont les accrocs qui nous empêchent de réaliser nos rêves de voyage. L’un des défis de la réalité virtuelle est de permettre aux aventuriers de voyager sans se déplacer, mais aussi de découvrir comme s’ils étaient sur place.

Explorer les endroits les plus reculés

Il est clair que nous voulons être sur place, sentir et goûter, entendre et toucher. Cependant, le voyage virtuel nous permet des expéditions impossibles physiquement. C’est-à-dire des localités inaccessibles. Désormais, il n’est plus question de préparer une somme exorbitante pour l’hébergement, la restauration et les éventuelles visites. Les propositions sont à la portée de toutes les bourses : la NASA et les exoplanètes, le parc Mont-Mégantic et son fameux Cosmos… Pour les grands sportifs, parcourir virtuellement l’Everest ou gravir les sentiers du parc Rock Montain constitue une option intéressante.

Des voyages d’affaires sans déplacement

La crise sanitaire du Covid est peut-être le début d’une nouvelle ère. Quoi qu’il en soit, la réalité virtuelle s’impose petit à petit pour remplacer les réunions, les rencontres professionnelles et surtout, face aux mesures sanitaires, les voyages d’affaires. En effet, on constate aujourd’hui que les dirigeants d’entreprise choisissent des destinations plus sécuritaires lorsqu’ils se trouvent dans l’obligation de se déplacer pour conclure de nouveaux contrats. Les rendez-vous de travail et les congrès en tout genre auront désormais lieu à distance.

Un voyage virtuel pour les personnes atteintes de maladies cognitives

Le voyage virtuel constitue également un outil des plus intéressants pour combler l’isolement et lutter contre la dépression chez les séniors vivant en centre de soins prolongés. Le but, c’est de les aider à retrouver ne serait-ce qu’une petite partie de leur mémoire. C’est aussi de leur permettre de discuter entre eux, de raconter des choses de la vie, etc. Bref, de ne pas se sentir seul. Pour ce faire, les spécialistes intègrent des vidéos spécialisées permettant aux patients souffrant d’une maladie cognitive de revivre les évènements marquants auxquels ils ont vécus.